BDFIL 14e édition
Festival de Bande Dessinée Lausanne

13-17 septembre 2018

*

Bernar(d) Yslaire

Regards sur l’histoire

Chemins et détours graphiques de l’auteur de Sambre.

Avec le soutien de la Délégation Wallonie-Bruxelles à Genève

Plus la peine, ou presque, de présenter le dessinateur belge Bernard Yslaire. Créateur de la première histoire d’amour de la bande dessinée franco-belge, Bidouille et Violette il a, en 1978, avec Sambre, marqué un succès international. En infatigable explorateur et créateur, il n’a de cesse de faire évoluer sa technique de mise en couleur en utilisant les nouvelles technologies qui s’offrent à lui.

crédit: Bernard Yslaire

Cette exposition retrace, à travers les études, les crayonnés, les fusains et les planches originales de Bidouille et VioletteSambreChroniques du XXème Ciel et Le ciel au-dessus de Bruxelles l’évolution de son travail. Le visiteur y découvre notamment que le dernier album de Sambre : Maudit soit le fruit de ses entrailles… est entré dans l’ère électronique et a été réalisé au pinceau (les quatre albums précédents avaient été réalisés à l’encre) ou que l’auteur a, pour sa dernière réalisation, Le ciel au-dessus de Bruxelles, quitté entièrement le papier (croquis et dessins préparatoires ont été scannés, puis encrés et mis en couleur par le biais de l’ordinateur).

Clin d’œil bruxellois et belge oblige l’exposition se complète d’un objet des plus étonnants : une pièce trinagulaire en aluminium appartenant au fameux Atomium de Bruxelles. Cette dernière, retirée de l’une des boules de la structure lors de sa rénovation en 2005, a été peinte par Yslaire. Elle représente le reflet magique d’un ange, celui de Chroniques du XXème siècle.

Commissaire d’exposition : Jean-Marie Derscheid