BDFIL 14e édition
Festival de Bande Dessinée, Lausanne

Du 13 au 17 septembre 2018

*

Edition 2011

  • Invité d’honneur: Loustal
  • Special guests: Pimp my Plâtre (150 ans de l’HEL) et Médecins sans frontières
  • Dates: 7ème édition, 9 au 11 septembre 2011
  • Lieu: Quartier de la Riponne et Cité
  • Nombre de visiteurs: 27’000
  • Budget: CHF 800′000.-
  • Coordination générale et direction artistique: Philippe Duvanel, avec la coll. d’Isabelle Primault
  • Suivi administratif: Christian Masserey
  • Coordination technique: Eric Gasser
  • Commissariat et scénographie expositions: Musée historique, Magali Baud, Pierre-Louis Chantre, Jean-Marie Derscheid, Philippe Duvanel, Eric Gasser et Didier Pasamonik.
  • Stagiaire: Justine Ciana

bdfil_2011_affiche 212x300_lwRéinstallée dans une configuration géographique et physique identique à 2010, l’édition 2011 de BD-FIL restera dans les annales pour la température tropicale (près de 31 C°) ayant régné sur ses 3 jours. Cette disposition réjouit et emplit les terrasses comme les piscines, mais ne manque pas de péjorer la fréquentation du Festival. Le programme n’est pourtant pas en reste. Porté par une grande exposition originale autour de l’œuvre de l’invité d’honneur, Loustal (avec plus de 200 œuvres de bande dessinée et d’illustration exposées), il propose une exceptionnelle vitrine avec 8 expositions créées sur mesure et deux accueils de projets créatifs menés par des festivals amis (Sismics Festival et les Rencontres du 9ème art d’Aix-en-Provence).

L’exposition patrimoniale La couleur dessinée –rassemblant plus de 140 chefs d’œuvres originaux en couleur directe d’auteurs de légende et l’exposition collective sur le thème du journalisme BD avec les travaux de Cabu, Chappatte, Florent Chavouet, Etienne Davodeau, Catherine Meurisse, Riss, Joe Sacco, Mathieu Sapin et Riad Sattouf) sont les plus remarquées. Le programme, résolument « adulte », explore également l’œuvre du Belge David Vandermeulen sur le destin du chimiste juif allemand Fritz Haber, les 7 péchés capitaux (le projet de commande du Festival avec les créations originales de 7 auteurs femmes et 7 auteurs hommes suisses et français), le travail du Suisse Matthieu Berthod autour de nouvelles de C. F. Ramuz ainsi que les 25 ans des éditons Delcourt avec l’évocation détaillée de dix couvertures d’albums racontant son histoire. Si ce choix d’expositions met en valeur la virtuosité graphique de la bande dessinée comme sa qualité intrinsèque de média tous publics les visiteurs regrettent l’absence d’un propos dédiés aux enfants. Ces derniers découvrent néanmoins à travers l’exposition Loustal, les ateliers, les zootropes Trope-Scope du Sismics Festival de Sierre et un programme de courts-métrages spécialement conçu à leur attention, des objets à leur mesure.

Côté dédicaces et rencontres, plus de 70 auteurs font le déplacement et offrent, malgré la chaleur, de généreux partages. Au chapitre des conférences : la santé de la création suisse est scrutée à la loupe lors d’une présentation-débat animée par Ariel Herbez, Le journalisme-BD est, quant à lui, raconté par Chappatte, Riss et Catherine Meurisse.

Notons encore, l’envol solaire du Festival lors d’une soirée d’ouverture, proposée pour la première fois au cinéma Capitole, avec, à son occasion, la projection en avant-première du long métrage d’animation Chico & Rita de Javier Mariscal.

Le Festival se clôt, malgré sa baisse de fréquentation et grâce à des recettes exceptionnelles réalisées avant sa tenue, sur un bénéfice de CHF 20’000.- permettant de contribuer à l’amortissement des déficits accumulés en 2008 et 2010.