Best of Annecy 2012 - BDFIL

BDFIL 14e édition
Festival de Bande Dessinée, Lausanne

Du 13 au 17 septembre 2018

*

Best of Annecy 2012

Morceaux choisis du palmarès de courts-métrages du Festival international du film d’animation d’Annecy 2012.

Vendredi 14 : 17h30 ; samedi 15 : 13h ; dimanche 16 : 18h15, lundi 17 : 13h.
Durée: 60 min. Dès 14 ans. Accès payant, compris dans le billet d’entrée BD-FIL.


    • Le jardin enchanté
      Viviane Karpp, France, ordinateur 2D, 2012
      Alain, écologiste endurci, s’installe avec ses animaux et ses plantes musicales, juste à côté de la maison de monsieur X.

    • Second Hand
      Isaac King, Canada, animation d’objets, dessin, marionnettes, ordinateur 2D, 2012
      En anglais, le terme « second hand » – ou « seconde main » – désigne la trotteuse d’une montre ainsi que les articles d’occasion. Préféreriez-vous épargner du temps ou des objets ?

    • Friendsheep

      Jaime Maestro, Espagne, réalisation, ordinateur 3D, 2011
      Un loup trouve un travail dans un bureau plein de brebis appétissantes et sexy.

    • 7 Minutes in the Warsaw Ghetto
      Johan Oettinger, Danemark, marionnettes, 2012
      Histoire d’un petit garçon qui se retrouve au milieu de la cruauté de la Shoah. Inspiré d’un fait réel.

    • The People Who Never Stop
      Florian Piento, France/Japon, ordinateur 3D, 2012
      L’histoire d’une foule qui ne s’arrête jamais, pour le meilleur et pour le pire.

    • Une furtiva lagrima
      Carlo Vogele, Luxembourg, pixilation, 2011
      Requiem pour un poisson, qui chante son ultime voyage depuis sa vente au rayon poissonnerie jusque dans les flammes inexorables de la gazinière.

    • Edmon était un âne
      Franck Dion, France/Canada, ordinateur 2D/3D, 2012
      Edmond travaille au service des archives d’une grande société. Personnage sans histoire, il mène une vie presque normale jusqu’au jour où ses collègues lui jouent un tour.

    • Tram
      Michaela Pavlatova, France, ordinateur 2D, 2012
      Les pulsions et fantasmes d’une conductrice de tramway transforment la réalité en un délire surréaliste et phallique… Musique maestro !