BDFIL 14e édition
Festival de Bande Dessinée, Lausanne

Du 13 au 17 septembre 2018

*

Edition 2014

  • Invité d’honneur : Lewis Trondheim
  • Dates : 10e édition, 11 au 14 septembre 2014
  • Lieu : Quartier de la Riponne
  • Nombre de visiteurs : 35’500
  • Budget : CHF 890’000.-
  • Coordination générale et direction artistique : Philippe Duvanel avec la coll. de Laurène Bernard
  • Direction technique et scénographique : Eric Gasser
  • Commissariat et scénographie expositions : Anne Hélène Hoog et Virginie Michel (Les mondes de Gotlib); Jérôme Mulot et Florent Ruppert (Le petit théâtre de l’ébriété et La visite des lycéens), Magali Baud (Les jardins de la BD), Jean-Marie Derscheid, Christophe Ehrwein, Paola Guerra, Geneviève Poussin, Eric Gasser et Philippe Duvanel, avec la collaboration des auteurs.
  • Stagiaires : Sandrine Pralong et Léonore Porchet

 

affiche_2014_bVoulue comme la plus généreuse et ouverte possible, la 10e édition de BD-FIL réjouit les appétits les plus larges en portant à son affiche 15 expositions (contre 10 habituellement) et près de 50 animations/performances. Objet phare de son programme, l’exposition dédiée à Lewis Trondheim, son invité d’honneur, marque les esprits par sa conception labyrinthique comme son exclusivité. L’auteur de La Mouche, Lapinot, Donjon ou Ralph Azham a en effet accepté, pour la première fois, qu’une exposition tente de présenter et de raconter son œuvre. Tous ses ouvrages publiés (près de 170!) sont notamment réunis au cœur de l’exposition et l’auteur-éditeur a imaginé, pour l’occasion, divers clins d’œil potaches (dont un spoiler autour de la fin de Ralph Azham). La reprise exceptionnelle de l’exposition Les mondes de Gotlib du Musée d’art et d’histoire du judaïsme (Paris) fait aussi l’événement, de même que l’exposition rétrospective consacrée à Emmanuel Lepage ou la création originale du Genevois Poussin, venu peindre son Catalogue des animaux disparus dans les Marais d’Amnésie sur les murs, le sol et le plafond de l’Espace Arlaud. Les expositions consacrées à Tébo, à Anna Sommer et Noyau (L’œuf), au projet de commande du festival, pour lequel 15 bédéistes et illustratrices ont croqué les hommes, à la fresque de Joe Sacco sur la bataille de la Somme ou aux nouveaux et anciens lauréats du concours Dessinateurs de Demain font également mouche, tout comme l’accueil très acclamé de deux fascinantes et éblouissantes créations du duo Ruppert & Mulot.

Côté performances et rencontres, plus de 80 auteurs font cadeau de leurs dédicaces; Lewis Trondheim dédicace pendant plus de 3 heures ; Nikita Mandryka raconte l’aventure de l’Echo des savanes et de sa collaboration avec Gotlib; Derib célèbre ses 50 ans de carrière avec une conférence et le dessin d’un bestiaire au Musée de zoologie ; Frederik Peeters et Noyau offrent la poésie magique de leur dessin en direct sur le site du Festival; Pierre Wazem et Ibn al Rabin croquent les dessous du Festival avec une généreuse série de strips publiée en ligne; Poussin convie l’ornithologue Laurent Vallotton pour une pétillante visite bruitée de son exposition; Zep et Lewis Trondheim signent un virtuose duel dessiné à guichet fermé… qui laisse plus de 400 personnes sur le carreau ; Tom Tirabosco et Alfred, enfin, clôturent en duo le Festival avec une performance réalisée sur leurs musiques préférées. Seule ombre au tableau, le vent glacial qui souffle le samedi soir et empêche, au cœur d’une prolongation nocturne exceptionnelle du Festival, l’allumage des 5’000 bougies de l’artiste plasticien Muma sur un dessin de Cosey. Les chants enlevés du collectif Männerchor n’y pourront malheureusement rien.

Notons enfin que le Festival clôt sa première décennie sur un record de fréquentation avec près de 35’500 visiteurs et l’accueil de plus de 70’000 visites dans ses expositions. Une nouvelle décade s’ouvre désormais avec lui, sous le souffle bienveillant de Dominique Radrizzani, successeur de Philippe Duvanel (directeur du Festival de 2006 à 2014).