BDFIL 14e édition
Festival de Bande Dessinée, Lausanne

Du 13 au 17 septembre 2018

*

Invité d’honneur 2015

Blutch – L’invité d’honneur 2015

Affiche_BDFIL_2015_pour_dowloadAvec Blutch, c’est l’un des fers-de-lance de la nouvelle bande dessinée que BDFIL a le privilège d’accueillir à Lausanne.  Blutch a créé un univers singulier, qui fait dialoguer le neuvième art avec une bonne douzaine des huit autres : l’épopée, l’histoire, la poésie, la musique, la tragédie, la danse, la comédie, la peinture, la sculpture, l’architecture, le cinéma… et la BD! Citant pêle-mêle Balthus, Léo Ferré, Guitry, Duke Ellington, Hergé ou Walt Disney, il fait flèche de tout bois et, à l’instar de Courbet, puise dans l’entière connaissance de la tradition le sentiment raisonné et indépendant de sa propre individualité. Le bruit court qu’il aurait inventé la Nouvelle Vague en dessin.
L’affiche a été spécialement réalisée pour BDFIL par Blutch… Une jeune femme nonchalamment assise devant le Léman tourne le dos au plus beau paysage du monde pour fixer le spectateur. Du décor lacustre s’échappe une multitude de phylactères muets, peut-être interrogatifs, éventuellement exclamatifs, sûrement amoureux. La définition chromatique conjugue la sulfureuse aridité du ciel et des rochers avec les couleurs plus froides de l’arrière-plan.

Blutch succède à :

  • 2005: Didier Tronchet (France)
  • 2006: Christophe Bertschy (Suisse)
  • 2007: Cosey (Suisse)
  • 2008: André Juillard (France)
  • 2009: Frederik Peeters (Suisse)
  • 2011: Loustal (France)
  • 2013: Enrico Marini (Italie)
  • 2014: Lewis Trondheim (France)

Blutch_PortaitBiographie de Blutch

Né à Strasbourg en 1967, c’est sa ressemblance avec le fameux caporal Blutch des Tuniques bleues qui lui aurait valu, dès les années d’école, le surnom qu’il a adopté dans sa vie et dans son art.
Parmi les chefs-d’œuvre qui, à partir du début des années 1990, étoilent sa trajectoire, on ne manquera pas de rappeler: Mitchum et Péplum chez Cornélius, Blotch chez Audie (Fluide glacial), Le Petit Christian à l’Association, Vitesse moderne chez Dupuis, La Volupté et La Beauté chez Futuropolis, Pour en finir avec le cinéma (prépublié en feuilleton dans Libération) chez Dargaud, ainsi que sa dernière gemme Lune l’envers également chez Dargaud. Avec Joann Sfar et Lewis Trondheim au scénario, il a réalisé pour Delcourt le neuvième tome de la série Donjon Monsters en 2003 : Mon fils le tueur. Différents magazines se sont disputés la primeur de ses planches, notamment Fluide glacial, (À suivre), Lapin, Spirou et Les Requins Marteaux.
Lauréat 2002 du Prix International de la Ville de Genève pour Vitesse moderne, il a été Grand Prix de la Ville d’Angoulême en 2009 et président du festival d’Angoulême l’année suivante.
Actuellement, il travaillerait dans le plus grand secret à un Tif et Tondu version Blutch. Sans l’inquiétant personnage de Monsieur Choc, l’ennemi récurrent en heaume et smoking, dont les droits d’utilisation sont malheureusement réservés. Mais qu’importent le heaume, le smoking, qu’importent aussi les gants blancs de Choc, son fume-cigarette et les droits réservés quand, dans son dessin, on possède déjà l’élégance et la cruauté… Le choc, c’est Blutch.