BDFIL
Festival de Bande Dessinée, Lausanne

Du 14 au 18 septembre 2017

*

ESPACE MICROÉDITION

Pour sa 13e édition, BDFIL repense et redimensionne l’espace microédition en l’installant au Forum de l’Hôtel de Ville et en lui donnant une nouvelle ampleur et une plus grande visibilité. Un large panel d’artistes, d’éditeurs/trices et de collectifs d’ici et d’ailleurs, une orgie de BD expérimentale, fanzines et objets décalés en tous genres.

En sus, l’espace microédition accueille des animations et des interventions interactives tout au long du festival.

INFOS PRATIQUES

  • Lieu : Forum de l’Hôtel de Ville, place de la Palud 2
  • Dates & horaires : 14-18 sept., je 12-18h, ve-di 10h-19h, lu 10h-18h
  • Accès : Libre
  • Âge conseillé : Tout public

Liste des collectifs présents :

58° Galbés (Gaillac – FR)

58° Galbés, c’est un collectif à effectif variable, inconnu, allant de trois à l’infini, mélange entre un atelier de sérigraphie, un labo photo, des Risographs, du dessin, du collage et du façonnage pour concevoir des livres. C’est aussi, par extension, des projets collaboratifs en musique, écriture, éducation populaire, performance et jeux forains. C’est, par conséquent, une maison de micro-édition qui imagine, conçoit, fabrique et diffuse des livres ainsi qu’autres objets papier, textile ou sonore. Bref, une maison d’édition en construction, ou plutôt une cabane de bric et de broc.

Adverse (Paris – FR)

S’intéressant à la bande dessinée dans son acceptation la plus large, Adverse se propose de confronter les lecteurs à une diversité d’expériences formelles, de narrations troubles, de formes poétiques, d’esthétiques singulières et de discours affirmés, associant création contemporaine, patrimoine et entreprise critique.

Alveoh (Onex – CH)

Alveoh est une association qui regroupe des artistes du milieu des arts visuels. Elle a pour but d’en faire la promotion via un site internet. Cette plateforme donne un aperçu du travail de chacun des différents artistes et renvoie à leur site personnel. L’association a aussi la volonté de réunir des artistes afin de concrétiser des projets et d’en faire la promotion. C’est dans ce but qu’est né leur première publication, le fanzine Pneumatophore, rassemblement d’une trentaine d’artistes donnant libre cours à leur vision du thème « racine ».

Les Éditions À Mort (Lyon – FR)

Maison d’édition associative fondée en 2010, À Mort travaille autour du livre animé et de la sérigraphie. Ne voulant toutefois pas se cloisonner à une direction unique, leurs publications oscillent au gré des rencontres et des pulsions créatives. Forts d’un catalogue articulé autour des pop-up, ils ont également publié des ouvrages de photographie, un roman-feuilleton illustré, des posters sérigraphiés et d’autres objets, comme des puzzles, des papiers peints, des t-shirts et des K7.

Arbitraire (Lyon – FR)

Arbitraire est un collectif d’auteur-e-s de bande dessinée et une maison d’édition lyonnaise fondée en 2005. D’abord réunis autour de la revue Arbitraire pour des expériences croisées (12 numéros), les membres du collectif se mettent peu à peu à auto-éditer des petits livres, puis des plus gros, des plus apprêtés. Un petit groupe se forme finalement courant 2014 et décide de mettre les bouchées doubles et publie quelques auteur-e-s du cru (Antoine Marchalot, Renaud Thomas et Pierre Ferrero) et quelques auteur-e-s hors-collectif, méconnu-e-s ou plus connu-e-s tel-le-s que Dan Rhett, Olivier Schrauwen, JM Bertoyas, JC Menu, Oriane Lassus, Léo Quievreux… Tous ces artistes sont réuni-e-s par une ligne éditoriale à rapprocher de l’absurde, de l’imaginaire, de l’expérimentation et du parasitage.

Aristide (Lausanne – CH)

Basé à Lausanne en Suisse, Aristide est un collectif fondé en juin 2016. Leurs activités se divisent en deux parties : la pratique artistique de la sérigraphie au sein du petit atelier que les artistes mettent en place actuellement et la mise en valeur du fanzine et de créations dans des marchés de microédition. Le fanzine ARISTIDE c’est la mise en valeur d’artistes suisses et internationaux et de la pratique du dessin sous toutes ses formes. À travers un texte souvent engagé et parfois expérimental, il s’emploie à poser des questions, à ouvrir le débat et à créer un dialogue entre texte et images. Le deuxième numéro du fanzine paraît cet été 2017 !

Ayibobo Art (Genève – CH)

Ayibobo Art ce sont des accessoires de tous les jours achetés, confectionnés, récupérés en Suisse. Ce sont des valises, des bijoux, des taies d’oreillers, des rideaux, des tabliers, des T-shirts de toutes les couleurs, transformés et designés. Ce sont des symboles inspirés du vaudou Haïtien ou des textes poétiques peints à main levée, en gardant l’originalité, l’esthétique et la simplicité de l’objet.

La bûche (CH)

Initiée par le constat que la bande dessinée est encore un milieu massivement masculin, La bûche est un fanzine collectif qui rassemble et visibilise des auteures basées en Suisse romande, autour d’un thème libre, et de façon indépendante et non lucrative.

Le Cadratin (Vevey – CH)

Depuis 1988, dans son atelier « Le Cadratin », Jean-Renaud Dagon sauve de l’oubli la technique fort ancienne de la typographie. Grâce à l’acquisition d’anciennes machines destinées à la destruction lors de l’arrivée sur le marché de techniques dites plus performantes, cette imprimerie permet de sauvegarder et de faire connaître un magnifique métier artisanal. Chaque volume édité au Cadratin est une synthèse subtile entre le choix du papier, de la typographie, des couleurs et de la forme, permettant un rapprochement entre art et artisanat. En 2009, il est rejoint par Joanne Bantick qui arrivait d’Australie et, passionnée de typographie, désirait également préserver ce métier. Compositeur-typographe, ami de Jean-Renaud Dagon depuis plus de trente ans, Hugues Eynard apporte lui aussi ses compétences aux créations du Cadratin, en s’appuyant sur sa longue expérience de l’imprimerie spécialisée dans le domaine de l’édition.

EpOx et BoTOx (Saint-Victor – FR)

Né en tant que simple « concept » regroupant un ensemble de travaux en 2013, EpOx et BoTOx devient le nom des éditions en avril 2015 avec un premier ouvrage Iconocrash3D (sérigraphie et off-set). Imprimés dès lors de manière itinérante, là où des rencontres se faisaient et des collaborations devenaient possibles, les ouvrages édités depuis sont de l’ordre de l’auto-édition. En novembre 2016, EpOx et BoTOx se dote d’un atelier de sérigraphie, et s’inscrit ainsi dans une nouvelle démarche éditoriale permettant la publication d’autres artistes, comme dans cette première édition collective à paraître fin mai : Rouge Bruit regroupant 35 illustrateurs et illustratrices. D’autres projets sont lancés pour la fin de l’année… Tous les ouvrages sont sérigraphiés manuellement et façonnés de la même manière, à raison de 100 à 150 exemplaires.

Hécatombe (Genève – CH)

Fondé en 2004, Hécatombe, comme tant de structures nées à cette période, a rejoint un système de diffusion en librairie, permettant des tirages relativement importants pour de petits livres souvent faits main. Une décennie plus tard, les membres du collectif continuent à façonner les livres par eux-mêmes et à les diffuser en librairie. Hécatombe n’a pas l’envie de grossir davantage, mais désire préserver l’équilibre d’une production à taille humaine.

The Hoochie Coochie (Paris – FR)

The Hoochie Coochie (THC) est une maison d’édition associative française de bande dessinée, fondée en 2002 à Paris par Gautier Ducatez et Tarabiscouille. Elle publie notamment le fanzine Turkey Comix, une copieuse revue de bande dessinée annuelle faisant la part belle à l’impression artisanale et à la publication d’auteur-e-s venu-e-s de tous horizons. Plus qu’un simple catalogue panachant artistes confirmé-e-s et nouveaux talents, Turkey Comix a su conserver son esprit originel : l’énergie séminale du fanzinat, qui rend l’écriture d’autant plus belle qu’elle laisse transparaître la fraternité des auteur-e-s qui la composent. En 2008, Turkey Comix a reçu le Prix de la bande dessinée alternative au Festival International de Bande Dessinée d’Angoulême.

Jôli (Cossonay – CH)

Joël Bussy présente à BDFIL sa deuxième bande dessinée, Sam et Salem, migrant, un recueil de courts récits narrant les péripéties de ce déraciné venu chercher refuge en Suisse.

Mais Je Rêve ! (Forcalquier – FR)

L’association Mais Je Rêve! est créée en 2014 à Forcalquier. C’est un atelier typo/letterpress, de l’illustration, de la gravure, de la peinture, du graphisme et de la sculpture. C’est les Frenchaméricains Catherine et Timothy Georgarakis

Marie-Noëlle Wurm (Montpellier – FR)

Dessinatrice et illustratrice, Marie-Noëlle Wurm utilise principalement l’encre, l’aquarelle et le graphite pour donner vie à un univers onirique à pointe délicatement sombre — empreint d’atmosphères mystérieuses et poétiques. Dans ses dessins, elle poursuit un dialogue entre figuration et abstraction qui est au centre de sa recherche artistique — en tant que franco-américano-allemande ayant d’abord étudié la biologie avant de s’orienter vers l’art, elle a souvent navigué l’entre-deux, les espaces de transition. Osciller ainsi entre le réel et l’imaginaire est une manière d’explorer les recoins cachés de l’inconscient, de naviguer les frontières du connu et de l’inconnu, et faire émerger de l’obscurité les petites pointes de lumière qui y existent. Des lieux qui parfois sont empreints d’une beauté déconcertante, parfois de douce étrangeté, remplis de ciels chaotiques, d’îles oubliées, de nébuleuses colorées, de créatures un peu perdues— ce sont ces lieux cachés, mélancoliques et mystérieux qui prennent forme sous sa plume et ses pinceaux.

Imprimerie Minou (Nantes – FR)

Minou & Minette font de la sérigraphie. Copains comme cochons, dans leur atelier ils dessinent, peignent et impriment. Des fois, la nuit ils sortent dans des fêtes. Minou et minette, le cul et la chemise forever.

Le Monde à l’Envers (Grenoble – FR)

Le Monde à l’Envers édite des livres dans la mesure du possible. Le Monde à l’Envers, c’est l’association de quelques complices qui s’improvisent éditeurs pour diffuser des livres de critique sociale au-delà du cercle militant. Éditer des livres, car ils croient au pouvoir des idées plus qu’à l’idée de pouvoir. La diffusion d’idées politiques est l’un de leurs moyens de bouleverser le monde. Mesurer le possible, ou prendre conscience de ses forces. Pour changer le monde, il faut savoir que c’est possible. Le monde à l’envers documente, enrichit et critique les luttes contre le capitalisme, le patriarcat, la technologie, la police. L’ordre des choses n’est ni juste, ni naturel, ni éternel. Encore faut-il réussir à le changer. Mesurer le possible, ou prendre la mesure des forces des adversaires. La conscience de la situation, aussi laide soit-elle, est nécessaire à sa transformation. Le Monde à l’Envers documente l’état du monde et de ses infrastructures en vue de sa subversion.

Collectif ntp/ftp (Lausanne – CH)

Le collectif ntp/ftp s’attache à niquer quotidiennement le patriarcat à l’aide de dessins, textes, poésies, broderies et maillots de bains.

Atelier OASP (Troyes – FR)

L’atelier OASP est une association fondée par Alice Walter et Nicolas Thiebault-Pikor. Elle se veut une plateforme d’échanges, de partages et de savoir-faire autour des formes et des techniques de créations, d’expérimentations et d’impressions artistiques. L’atelier OASP conçoit, édite, imprime et diffuse des objets, affiches, livres d’artistes et éditions collectives imprimés en sérigraphie en quantité très limitée.

Collectif Perrada (Lausanne – CH)

Perrada est un collectif composé de cinq plasticiennes, ayant toutes des pratiques artistiques diverses, passant par le dessin, la photographie, la vidéo, l’installation, la peinture, l’écriture. Mais ce qui les relie, c’est le livre. Le livre d’artiste ou, dans sa forme plus populaire, le fanzine. Elles partagent également un fort désir de rencontres, d’échanges et d’expérimentations autour et dans la création. Le collectif Perrada se situe dans une démarche inclusive et participative. Ensemble, elles ont créé les « ateliers performatifs » qu’elles organisent lors de manifestations, comme dernièrement au Monstre Festival à Genève. Lors de leurs ateliers, le collectif offre un espace et du matériel à tout-e-s celles et ceux qui ont envie de créer avec elles. Les artistes arrivent ainsi à la réalisation d’une ou de plusieurs microéditions par performance, regroupant le travail des participant-e-s, et agissent ainsi en tant qu’éditrices.

Le Porte-Rêves (Vevey – CH)

Le Porte-Rêves est un fanzine de bande dessinée et d’illustration disponible en ligne gratuitement. Il est composé autant de professionnel-le-s désireux/ses de raconter des histoires sans contraintes éditoriales que d’amateurs/trices voulant faire connaître leur univers. Spécialisé dans l’imaginaire et le fantastique, il paraît chaque année et le premier numéro peut être trouvé sur le site internet depuis mai 2017. Les œuvres publiées restent la propriété de leurs auteur-e-s. L’impression et la distribution dans un but non lucratif du Porte-Rêves est hautement encouragée!

Prism Édition (Saint-Apollinaire-de-Rias – FR)

Prism Édition est une association crée en 2014 dans les environ de Vernoux en Vivarais (07). Elle est actuellement composée d’une douzaine d’auteur-e-s, dessinateurs/trices et, plus largement, d’artistes réparti-e-s dans toute la Drôme et en Ardèche, Valence et alentours. À travers Prism Édition, le collectif mène divers projets de micro-édition, fanzines, albums, bande dessinée, illustration, écriture… ainsi que des expositions, des ateliers de création collectifs et de nombreux autres événements.

La Puce (Genève – CH)

La Puce est une association à but non lucratif qui a pour but de publier des auteur-e-s de bande dessinée et autres médiums similaires. Elle a commencé à sillonner les festivals il y a près de 10 ans. Demandez aux gens qui les ont accueillis, ils diront tous qu’ils sont trop chous.

Repro du Léman (Annemasse – FR)

Repro du Léman est un collectif de microédition formé en 2015 et composé de cinq membres : Rodrigo Brotini, Léticia Chanliau, Adrien Fricheteau, Brieg Huon et Paul Lannes. Leur point commun est d’étudier ou d’avoir été étudiant-e à la HEAD (Haute Ecole d’Art et de Design de Genève) au sein de l’option Appropriation. Leurs pratiques individuelles sont multiples, allant de la peinture au dessin, en passant par l’objet, l’installation et la vidéo. Leurs approches et leurs questionnements en viennent néanmoins à se ressembler. Comment et par quels moyens travailler avec les images ? Comment emprunter, modifier et générer un contenu critique ? Quels sont les enjeux actuels de l’exposition et comment transmettre au public potentiel ? Quelles sont les frontières entre art, savoir-faire, discours et politique ? Venez le découvrir à l’espace microédition.

Ripopée (Nyon – CH)

Ripopée est une maison d’édition fondée en 2008 par Jessica Vaucher et Stéphanie Pfister, qui édite et diffuse des cahiers et des livres d’artistes. Ripopée est un centre d’impression, un atelier de fabrication de livres et un petit magasin situé dans une ancienne usine à la route de l’Etraz 20 à Nyon en Suisse. Ripopée produit une grande collection de livres d’artistes, principalement sous la forme de cahiers ou de fanzines. Elle propose des cartes blanches à des artistes contemporain-e-s, œuvres créées pour l’occasion et multipliées par 100, puis numérotées.

Silvain Monney (St-Martin – CH)

Etudiant à la HGK de Lucerne, Silvain Monney présente cette année à BDFIL son projet de Bachelor, Matières noires, achevé au cours de l’été 2017. Il s’agit d’une bande dessinée en réalité augmentée. On y découvrira trois personnages qui n’ont pas grand chose en commun, excepté un certain degré de folie. Leur destin vont se retrouver mêlés de manière inattendue. La BD imprimée sera accompagnée d’une application pour smartphones et tablettes qui, en utilisant la caméra et la reconnaissance d’images, y ajoutera des éléments, eux aussi inattendus. Le papier représente alors le monde “réel”, tandis que la réalité augmentée nous laisse voir ce qui se passe dans la tête des protagonistes.

Spiegelei Éditions  (Lausanne – CH)

Spiegelei est un collectif éditorial fondé en 2015 par Milena Buckel, Morgane Ischer et Nicole Murmann et basé en Suisse Romande, entre Lausanne et Vevey. Leur recette ? Mijoter des projets d’édition, au sens large (ouvrages, jeux, objets), avec amour et humour, et partir à la rencontre d’artistes qui les font frémir. Parce que leurs intérêts sont variés, ils se mettent aux fourneaux et mènent de front plusieurs collections, selon la technique et le format choisis : MIMOSA, AU PLAT, BROUILLES, MOLLET… Tant qu’à faire, autant mettre tous ses œufs dans le même panier !

Splotch ! (Morges – CH)

SPLOTCH ! est une association composée d’une quinzaine d’auteur-e-s de bande dessinée, vivant principalement en Suisse romande. La nouvelle formule du magazine est un retour aux sources : les auteur-e-s se recentrent sur le format « strip » traditionnel. Dès septembre, sa parution devient mensuelle. Plongez avec nos auteur-e-s dans l’aventure, nagez dans leur introspection, surfez sur les vagues musicales, devenez un poulpe naufragé dans leurs mondes parfois poétiques, parfois beaux ou bêtement drôles et vivez vos quinze évasions dans la dimension SPLOTCH ! A l’occasion de BDFIL, SPLOTCH ! s’allie à la brasserie du Docteur Gab’s dans une fusion des sens, pour vous faire déguster bières et BD à profusion !