BDFIL 16e édition
Festival de Bande Dessinée Lausanne

17-21 septembre 2020

*

Fille de l’ombre

© Lucky Comics

 

Le travail de l’ombre et de la lumière est essentiel dans la bande dessinée. Il permet de donner aux dessins une forme de réalisme et de créer des effets particuliers pour le lecteur (horrifique, onirique, réaliste…). Mais d’où tire-t-il sa source ?

La légende veut que ce soit le fait d’une jeune femme anonyme, fille du potier Butadès de Sicyone. Dans la Corinthe du VIe siècle av. J-C., amoureuse d’un jeune homme partant pour l’étranger, elle aurait entouré d’une ligne l’ombre de son profil. Cette fable – en effet les strips animaliers de la grotte Chauvet remontent bien longtemps avant cette histoire – nous enseigne que l’ombre serait à l’origine du dessin. Les lignes ne sont rien d’autre que des projections, intimement liée à une source lumineuse.

Ainsi, le travail de l’ombre est central dans les genres visuels comme celui de la bande dessinée. Il permet de créer des reliefs ou de doter un dessin de réalisme. Les auteurs/trices peuvent également en jouer, comme le fait Morris avec l’ombre la plus célèbre du Far West… Lucky Luke !

Venez découvrir cette exposition entre ombre et lumière, prolongement de l’exposition Ombres à la Fondation de l’Hermitage.

 

INFOS PRATIQUES

  • Lieu : Espace Romandie
  • Commissariat : BDFIL
  • Scénographie : Gazus Gagnebin
  • Horaire : Je-di 10h-19h, lu 10h-18h
  • Accès : Entrée BDFIL
  • Âge conseillé : Tout public